Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce n’est pas une société qui est en crise, c’est
une civilisation qui est à son terme, et peut-être
même au-delà. La façon dont tout devient si
problématique, dans cette époque, dit seulement à
quel point les évidences qui la soutenaient se sont
volatilisées. La politique fut une de ces évidences,
une invention grecque qui se condensait en une
équation : tenir une position, c’est prendre parti,
et prendre parti, c’est déclencher la guerre civile.
Guerre civile, position, parti, c’était un seul mot en
grec, stasis. Et la politique, c’était l’art de conjurer
la stasis.
En fouillant les décombres de la civilisation, nous
avons découvert ceci : la guerre civile n’est pas ce
qui menace, ce qui se déclenche, ce dont on entend
au loin approcher la rumeur. La guerre civile est ce
qui est là, sous nos yeux, de toute éternité. Il n’y a
pas l’ordre et le désordre. Il y a depuis toujours une
pluralité d’ordres, en lutte plus ou moins réglée.
Mais ce qu’il y a surtout, c’est un écran de concepts
morts-nés dressés à la seule fin de masquer cette
lutte . Nous leur réglons ici leur compte.
Introduction à la guerre civile, comprenez :
introduction à un autre régime de la perception, à
une autre profondeur de la réalité

Tag(s) : #la guerre

Partager cet article

Repost 0