Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans le grand corps social de
l'Empire, dans le grand corps social
de l'Empire qui a la consistance et
l'inertie d'une méduse échouée, dans
le grand corps social de l'Empire qui
est comme une énorme méduse
échouée de toute sa rondeur sur
toute la rondeur de la Terre, sont
plantées des électrodes, des
centaines, des milliers d'électrodes,
des nombres à peine croyable
d'électrodes.
De type si divers qu'elles n'ont
même plus l'air, d'électrodes.

il y a l'électrode Télé bien-sûr mais il
y a aussi l'électrode Argent,
l'électrode Pharmaceutique, et
l'électrode Jeune-Fille.
Par ces milliers, ces millions
d'électrodes , qui sont de nature si
diverses que j'ai renoncé à les
compter, on maintient
l'encéphalogramme plat de la
métropole impériale.
A tout instant, on diffuse par ces
canaux imperceptibles pour la
plupart, les informations, les
tournures d'esprit, les affects et les
contre-affects susceptibles de
prolonger le sommeil universel . Et
notez que je passe sur tous les
capteurs qui s'ajoutent à ces
électrodes, sur tous les journalistes,
sociologues, flics, intellectuels,
professeurs, et autres agents, à qui je
ne sais quel incompréhensible
bénévolat a délégué la tâche
d'orienter l'activité, des électrodes.
Il convient de maintenir un certain
niveau d'angoisse afin de préserver
la disponibilité générale à la
régression, le goût de la
dépendance.
Ce n'est pas au hasard que l'on
diffuse, à tel ou tel moment
opportun, tel ou tel sentiment de
terreur, de contentement ou de
menace.
Nul ne doit s'affranchir de cette
position infantile de passivité repue
ou querelleuse, de satiété engourdie
ou de revendication gémiarde qui
fait le méchant murmure de la
couveuse impériale.
On dit " le temps des héros est
passé", dans l'espoir d'enterrer avec
lui toute forme d'héroisme.
Le sommeil de l'époque n'est pas le
bon sommeil, qui procure le repos,
c'est plutôt le sommeil traversé

d'angoisse et qui vous laisse plus
épuisé encore, désireux seulement
de le retrouver pour fuir un peu plus
loin l'irritante réalité. Il est la
narcose qui appelle une narcose plus
profonde encore.
Ceux qui, par malheur ou par
chance, s'extraient du sommeil
prescrit naissent à ce monde en
enfants perdus.
Où sont les mots, où est la maison,
où sont mes ancêtres, où sont mes
amours, où sont mes amis ?
Il n'y en a pas mon enfant. Tout est
à construire. Tu dois construire la
langue que tu habiteras, et tu dois
trouver les ancêtres qui te rendent
plus libre. Tu dois construire la
maison où tu ne vivras point seul.
Et tu dois construire la nouvelle
éducation sentimentale par quoi, à
nouveau, tu aimeras

Tag(s) : #comité invisible

Partager cet article

Repost 0